Plateforme Interrégionale Échange et Coopération pour le développement culturel

De 1980 à 1990 : une période constructive

C'est dans ces années-là que vont émerger les Régions comme véritables collectivités et se concrétiser des partenariats forts et privilégiés entre l'État et la Région au travers de l' »association régionale ». Elle se dote à ce moment là d’une véritable direction.

En cela et à partir de ce moment, l’histoire des associations régionales débute réellement.

C'est une période structurante où la notion d'état des lieux partagés, d'inventaires,  d'études préalables, de programmes, mais aussi de création de nouveaux équipements ou nouvelles structures est confiée conjointement aux associations régionales et leur confère de ce fait une posture nouvelle au plan régional comme instrument conjoint de développement.

Les associations régionales ou leurs actions seront d'ailleurs inscrites à partir de là régulièrement au contrat de plan État/Région, signifiant un degré d'intérêt régional et une perspective pluriannuelle. Le principe de convention tripartite et pluriannuelle entre l’État, la Région et l’Association régionale interviendra quant à lui plus tard. La question de l'envergure ou de l'équilibre régional des actions ou des programmes d'actions apparaît également dans la plupart des démarches engagées.

Ce n'est pas un hasard si l'on constate à ce moment là une forte activité de concertation avec les associations départementales, qui installera de façon durable une collaboration entre ces deux niveaux et posera de façon inédite et rare à l'avenir  l'articulation entre l'action départementale et régionale dans le champ de la culture.

Voici quelques exemples significatifs du type d'actions que l'on peut retrouver fréquemment dans plusieurs associations à cette période :

Pré-inventaire, inventaire et création d'agence technique et programme de valorisation dans le domaine des orgues,

Pré-inventaire et catalogage du patrimoine écrit de la musique,

Inventaire et animation des secrétariats régionaux au plan de relance des industries de la musique,

Étude et action en vue de la structuration de l'art lyrique et de la musique symphonique,

Premiers programmes régionaux de formation professionnelle continue pour les enseignants de la musique et de la danse,

Création des centres d'art polyphonique, des Cépia pour le développement à l'échelle de la région du chant choral et des pratiques instrumentales amateurs,

Création, coordination ou portage des centres régionaux de la chanson, des musiques et danses traditionnelles,

Création de Cfmi, de Cefedem, de chœurs, ensembles ou orchestres régionaux, de centres de formation professionnelle.

Bien entendu ces initiatives nouvelles ne sont pas toutes nées et portées au sein des associations régionales tout comme elles pourront se développer après avoir été créées, au sein des associations ou en dehors de celles-ci après des périodes de gestation et de gestion provisoire.